ecrin-2-mon-coeur.blog4ever.com

ecrin-2-mon-coeur.blog4ever.com

La désillusion (Jacqueline Mirot)






Désillusion

 

Je m'attendais à ce qu'elle m'appelle pour avoir de mes nouvelles ; je m'attendais à ce qu'elle réponde au message que je lui avais adressé ; je m'attendais, je m'attendais, je m'attendais, et j'attends toujours !

La société nous octroie des droits : le droit au respect, le droit à la liberté d'expression et nous sommes en droit d'attendre qu'ils soient respectés, aussi bien dans le couple que dans la cellule familiale.

Mon propos va au-delà et concerne la relation amicale, conviviale que nous entretenons avec notre semblable. Pourquoi sommes-nous tous dans l'attente d'une réciprocité immédiate lorsqu'il nous semble avoir accompli un acte de gentillesse vis à vis de notre prochain ?

Tout simplement parce que cela fait partie de notre mode de communication. Malheureusement, nous oublions très souvent que personne ne pense comme nous, personne ne voit la vie comme nous, personne ne sait ce que nous « attendons » de lui. En fait, il faut que « l'autre » devine tout cela et grosse déception, car cela ne se réalise pas. Nous voilà contrariés et nous entrons dans le cercle de la frustration, nous espérions tellement !

Jésus nous dit dans Matthieu 7.12 : « Ainsi, tout ce que vous voulez que les hommes fassent pour vous, faites–le vous–mêmes pour eux : c'est la Loi et les Prophètes. »

Je reconnais qu'il est difficile de ne rien attendre des autres : un sourire, un mot, un geste et dans ce verset, nous remarquons que si nous voulons que les autres nous témoignent leur estime, nous devons nous aussi leur témoigner notre sympathie.

Si nous arrivons à faire le premier pas, nous pourrons, éventuellement, je dis bien, éventuellement, nous attendre à ce que les autres répondent à nos souhaits. C'est une très grave erreur, je pense, de rester systématiquement dans cette attente. Plus nous attendrons quelque chose des autres, plus grandes seront nos chances de frustration, de déception et de souffrance. Sans retour, cela peut nous plonger dans l'amertume, la colère, l'incompréhension et nous pouvons nous enliser dans le ressentiment face à ces attentes non réalisées.

Je l'ai appris à mes dépens mais j'ai pris conscience que moi aussi j'avais déçu et cela m'a permis de grandir et de continuer à avancer : des portes se sont fermées, d'autres se sont ouvertes, des relations se sont éclipsées, d'autres se sont révélées, et maintenant quand quelque chose d'agréable se présente devant moi, je l'accueille comme un cadeau.

Je suis réellement convaincue d'une chose, c'est
« d'attendre en silence le secours de l'Eternel » Lamentations 3-26

 

Jacqueline Mirot

(Source : TopChrétien)







07/01/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres