ecrin-2-mon-coeur.blog4ever.com

ecrin-2-mon-coeur.blog4ever.com

Comparaisons malsaines 1-7 (Bob Gass)



Comparaisons malsaines (1)

"Saül a vaincu ses milliers et David ses dizaines de milliers." 1 Samuel 18.7

David vient de tuer Goliath. Au lieu de célébrer sa victoire avec ceux qui chantent : "David a vaincu ses dizaines de milliers", Saül fait une crise de jalousie ! Il ouvre ainsi la porte à un "mauvais esprit" (1 Samuel 18.10). Nous pouvons tirer trois leçons de cette histoire :

1- Ceux qui vous viennent en aide aujourd'hui peuvent vous blesser demain. Que faire ? Lorsque Saül jetait sa lance, David refusait de riposter. Il lui pardonnait et priait pour lui, ce qui lui valut une promotion. Ce n'est pas facile, mais c'est une stratégie gagnante. "Vous avez appris qu'il a été dit : Tu aimeras ton prochain et tu haïras ton ennemi. Eh bien, Moi Je vous dis : Aimez vos ennemis et priez pour ceux qui vous persécutent. Ainsi vous vous comportez vraiment comme des enfants de votre Père céleste…" (Matthieu 5. 43-45).

2- Ceux qui vous aiment aujourd'hui peuvent vous détester demain. Dieu dit : "Je t'aime d'un amour éternel" (Jérémie 31.3). Toutes les autres sources d'amour sont assujetties au changement. Vous avez peut-être épousé une personne qui vous reproche d'être ce que vous êtes, et vous vous dites : "Elle m'a choisi parce que j'étais franc, et maintenant elle ne m'aime plus parce que je m'exprime ouvertement !" Ou "Elle m'aimait parce que j'étais calme et maintenant elle me trouve ennuyeux". Vous vous sentez trahi lorsque les gens vous invitent pour mieux vous attaquer ensuite. Mais Dieu vous sera fidèle.

3- Tandis que d'autres parlent en bien de vous, d'autres vous détestent. Remarquez que David n'a pas chanté : "Saül a vaincu ses milliers et moi mes dizaines de milliers." Cela aurait pu irriter certains. Mais David ne s'est pas vanté de sa victoire. Parfois, ceux qui vous félicitent ouvertement peuvent vous créer des ennemis. C'est parce qu'il y a des gens qui ne peuvent féliciter personne d'autre qu'eux-mêmes.

Comparaisons malsaines (2)

 

"La mesure avec laquelle ils se mesurent, c'est eux-mêmes…2 Corinthiens 10.12

Avoir un certain niveau de compétitivité ne fait de mal à personne. Vous en avez besoin. Lorsque les enfants participent à un concours d'orthographe, ils s'entraînent avec assiduité et apprennent davantage parce qu'ils vont se mesurer à d'autres élèves. Ils savent que leurs prouesses académiques seront mises au défi. Ils se préparent de leur mieux car nous aimons tous gagner. Mais si vous vous sentez inférieur ou supérieur à un autre, vous poussez trop loin votre sens de la compétition.

Paul a écrit : "La mesure avec laquelle ils se mesurent, c'est eux-mêmes, et ils ne se comparent à rien d'autre qu'à eux-mêmes. N'est-ce pas là une preuve de leur folie ? Quant à nous, nous ne nous laisserons pas aller à une fierté démesurée, mais nous prendrons comme mesure les limites du champ d'action que Dieu nous a confié" (2 Corinthiens 10. 12-13).

Pour évaluer votre réussite correctement, vous devez d'abord comprendre l'objectif que Dieu vous a donné. Lorsque vous faites partie d'une équipe, votre place détermine votre objectif. Les attaquants et les défenseurs ont des techniques différentes, mais pour gagner, une équipe a besoin des deux. Le défenseur qui empêche l'équipe adverse de marquer des points est aussi précieux que l'attaquant qui marque des points. L'un reçoit plus d'applaudissements, mais la victoire appartient aux deux. Lorsque vous vous comparez aux autres, vous faites fi du sentiment du devoir accompli qui devrait être le vôtre parce que vous vous êtes fixé l'objectif de devenir comme quelqu'un d'autre au lieu d'être vous-même. Le défenseur et l'attaquant ont des positions et des objectifs différents. Ils ont les aptitudes nécessaires pour jouer le rôle que Dieu leur a donné. Dieu vous donne tout ce dont vous avez besoin pour assumer votre rôle et atteindre votre objectif. Quelle vérité libératrice ! Et Dieu, qui donne aux autres la capacité de se surpasser dans leur domaine, fera la même chose une fois que vous aurez appris à fixer les yeux sur Lui et non sur eux !

Comparaisons malsaines (3)

"Moi j'ai planté, Apollos a arrosé, mais c'est Dieu qui a fait croître." 1 Corinthiens 3.6

Les comparaisons malsaines sont un signe d'immaturité spirituelle. Paul écrit aux Corinthiens : "En réalité, frères, je n'ai pas pu m'adresser à vous comme à des hommes conduits par l'Esprit. J'ai dû vous parler comme si vous étiez des hommes livrés à eux-mêmes, comme à de petits enfants dans la foi au Christ. C'est pourquoi je vous ai donné du lait et non de la nourriture solide ; car vous n'auriez pas pu l'assimiler alors. Et même aujourd'hui, vous êtes encore incapables de la supporter, parce que vous êtes comme des hommes livrés à eux-mêmes. En effet, lorsque vous vous jalousez les uns les autres et que vous vous disputez, n'êtes-vous pas semblables à des hommes livrés à eux-mêmes, ne vous comportez-vous pas d'une manière tout humaine?

Lorsque vous dites : "Moi je suis pour Paul !" ou : "Moi pour Apollos !", n'agissez-vous pas comme les autres hommes? Après tout, que sont donc Apollos et Paul? Des serviteurs, grâce auxquels vous avez été amenés à la foi, chacun d'eux accomplissant la tâche particulière que Dieu lui a confiée. Moi j'ai planté, Apollos a arrosé, mais c'est Dieu qui a fait croître. Peu importe, en fait, qui plante et qui arrose. Ce qui compte, c'est Dieu qui fait croître. Celui qui plante et celui qui arrose sont égaux et chacun recevra son propre salaire en fonction du travail accompli" (1 Corinthiens 3. 1-8).

Lorsque vous comprenez vos dons et l'objectif de Dieu pour vous, vous n'avez plus envie de vous mesurer au coureur du couloir d'à côté ou au joueur qui a une position différente dans l'équipe. Ainsi vous vous sentez pleinement à la hauteur et pouvez vous intégrer à la perfection dans l'équipe. Vous êtes en mesure d'aider vos enfants à ne pas rivaliser entre eux et vous leur montrez que la réussite ne consiste pas à ressembler à quelqu'un d'autre, mais à être à son maximum et à tout faire pour devenir ce que Dieu veut que l'on soit.

Comparaisons malsaines (4)

"Il y a toutes sortes de dons, mais c'est le même Esprit." 1 Corinthiens 12.4

Peu importe à quel point vous êtes bon, vous ne le serez jamais assez si vous essayez d'être une autre personne. Ne tombez pas dans le piège en essayant de vivre selon la réputation de quelqu'un autre. Un jeune époux dit à sa femme : "Ma mère fait un meilleur poulet rôti que toi." Et elle de lui répondre : "Si c'est comme ça, dis à ta mère de venir en cuisiner un pour toi." Si vous voulez que votre femme devienne une bonne cuisinière, au lieu de comparer sa cuisine à celle de quelqu'un d'autre, complimentez-la. Les comparaisons malsaines nuisent aux bonnes relations. Dans le Psaume 1 verset 3, le Psalmiste parle d'une personne qui "prospère comme un arbre planté près d'un courant d'eau ; elle donne toujours son fruit lorsqu'en revient la saison…" Un producteur fruitier connaît trois choses à l'égard de ses arbres :
1- Un pommier ne peut produire que des pommes.
2- Un pommier produit des pommes seulement en certaines saisons.
3- C'est une erreur de cueillir des pommes trop tôt. Lorsqu'un réseau de télévision chrétienne a fait connaître la fille d'un prédicateur de renom, plusieurs églises se sont précipitées pour l'inviter à venir prêcher. Mais son père a dit : "Laissez-la tranquille. Je ne veux pas qu'elle se fasse dévorer par le système et qu'on la compare négativement à son père ou à sa mère ou à quelqu'un d'autre qu'elle ne peut pas être. Je veux qu'elle soit elle-même." Quel merveilleux conseil et quelle sagesse !

Paul écrit dans Éphésiens 1. 12 : "Ainsi, nous avons été destinés d'avance à célébrer Sa gloire." Lorsque vous comprenez qui vous êtes et les desseins que Dieu à pour vous, vous ne pouvez que Le glorifier. Vous serez en mesure de Lui dire : "Seigneur, je Te suis reconnaissant pour ce que je suis. J'ai terminé de me plaindre et de vouloir être quelqu'un d'autre.

Comparaisons malsaines (5)

"... une source de gain quand on sait être content avec ce qu'on a." 1 Timothée 6.6


Paul a écrit : "Quand on sait être content avec ce qu'on a, c'est une source de gain." Le mot "gain" ne signifie pas "augmentation", mais "profit". Ces deux mots ont une signification différente. Le profit, c'est ce qui reste une fois la transaction terminée. Paul veut dire qu'en fin de compte l'important c'est de vous sentir bien dans votre peau. Vous devez être capable de dire : "Je préfère être un bon sergent qu'un mauvais général." Les bons exécutants deviennent de bons leaders. Si vous priez pour obtenir un certain poste ou une promotion, examinez votre motivation.

Il arrive que ce que nous appelons la foi ne soit en fait que de l'ambition, car nous ne sommes pas arrivés à nous sentir à l'aise avec le rôle que Dieu nous a donné. La cause de la faillite du roi Saül fut son égo. Il ne pouvait pas supporter que quelqu'un fasse mieux que lui. De nombreuses personnes ont une conception erronée de ce que veut dire "être béni". Nous voyons certaines personnes recevoir des bénédictions de la part de Dieu et nous pensons que nous aussi serons bénis de la même manière si nous leur ressemblons. Mais peu importe ce que Dieu nous donne, nous ne sommes jamais contents car nous ne parvenons pas à leur ressembler. Nous demandons quelque chose, sans vraiment savoir ce que c'est et à quoi cela ressemble.

Et lorsque nous l'obtenons, nous ne nous en rendons même pas compte. Si nous ne savons pas que nous possédons cette bénédiction, nous sommes incapables de savoir un jour que nous l'avons perdue. Lorsque vous vous comparez continuellement à quelqu'un d'autre, vous faites de cette personne une idole dans votre vie. Faites tomber cette idole de son piédestal ! Soyez la personne que Dieu veut que vous soyez. Même si Dieu a davantage de bénédictions en réserve pour vous, commencez par Le louer pour ce qu'Il vient de vous donner.

 

Comparaisons malsaines (6)

"Je continue à courir pour tâcher de saisir le prix. Car Jésus-Christ s'est saisi de moi." Philippiens 3.12

Paul n'a pas mesuré ses progrès à la vitesse du coureur du couloir d'à côté. Comme il l'explique : "Je cours selon le battement de tambour que j'entends à l'intérieur de moi, et nonà l'extérieur. Je vous soutiendrai et vous encouragerai, mais je n'entrerai jamais en compétition avec vous. Mon but est de reconnaître et de faire fructifier ce que Dieu a déposé en moi. Je ne suis pas à votre poursuite, je suis à ma propre poursuite !"

Lorsque la foule commença à chanter : "Saül a vaincu ses milliers et David ses dizaines de milliers", Saül ne le supporta pas et il s'en prit à David. Il y aura toujours quelqu'un dont l'éducation sera supérieure à la vôtre, qui sera plus à l'aise que vous dans la prédication et plus riche que vous. Laissez donc tomber et soyez vous-même !

La Bible dit : "Qui fréquente les sages deviendra sage, mais celui qui fraie avec les insensés va au devant du malheur" (Proverbes 13.20). Votre succès futur dépend de votre capacité et de votre volonté à marcher en compagnie de personnes plus sages que vous pour vous en inspirer, au lieu d'en être frustré. La compétitivité de Saül a fini par le détruire et elle vous détruira également. Saül essaya de tuer David, sachant qu'il devait lui succéder. Par contre Paul fit tout pour édifier Timothée, sachant que ce dernier allait lui succéder.

Ecoutez les paroles même de Paul : "C'est pourquoi je te le rappelle : ravive le don que Dieu t'a fait dans Sa grâce lorsque je t'ai imposé les mains" (2 Timothée 1.6). Est-ce que Paul a l'air d'être jaloux ? Non. Savez-vous pourquoi ? Il nous explique : "J'ai combattu le bon combat. J'ai achevé ma course. J'ai gardé la foi" (2 Timothée 4.7). La seule course que vous pouvez courir et gagner, c'est la course que Dieu vous a donné de courir !

Comparaisons malsaines (7)

"Dieu nous l'a révélé par son Esprit." 2 Corinthiens 2.10

Paul a écrit : "Ce sont des choses que l'oeil n'a pas vues et que l'oreille n'a pas entendues, que l'esprit humain n'a jamais soupçonnées, mais que Dieu tient en réserve pour ceux qui l'aiment." Vous vous dites sûrement : "Mais cela concerne le futur !" Non, continuez à lire : "Or, Dieu nous l'a révélé par son Esprit." Certaines personnes peuvent vous inspirer et vous instruire, mais vous devez aller vers Dieu pour connaître les desseins qu'Il a pour vous, pour ensuite les réaliser. Dieu a dit au prophète Habacuc : "Écris cette révélation, et grave-la sur les tablettes, écris-la clairement pour que chaque lecteur la lise couramment" (Habacuc 2. 2).

C'est bien d'admirer la vision d'une autre personne et de s'en inspirer, mais vous devez recevoir votre propre vision et vous y tenir. C'est seulement en le faisant que vous pourrez vivre pleinement la vie que Dieu a prévue pour vous. Dieu veut que vous couriez votre course en fonction de ce qu'Il vous a montré et non pas en fonction de ce que disent les autres. Cessez de suivre leurs conseils. Allez vers Dieu ! Certains d'entre nous ont 40, 50 ou 60 ans et sont toujours peu satisfaits de leur vie. Ils se sentent frustrés et pleins de panique parce qu'ils n'ont pas réussi à découvrir la vraie satisfaction. Le problème, c'est que l'objectif qu'ils se sont fixé n'était pas celui de Dieu. Vous devez aller vers Dieu, comme une maison vers son entrepreneur, et lui dire : "Seigneur, quels sont les matériaux de construction que Tu as placés en moi ? Quelle est la charge maximale que je peux supporter ? Quel est mon but dans la vie ? Quel genre de personne dois-je devenir ? Montre-moi Ton plan, détaille pour moi chaque étape selon l'âge où je me trouverai. Vous êtes la question et Dieu est la réponse. Tant que vous n'oubliez pas qui fait quoi, vous progresserez toujours dans le voyage de la vie.

 


 Bob Gass


 




 


 


 


 




13/12/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres